Mythes et symbolisme


Roland, héros des temps antiques

Conférence donnée dans l’auditorium de la chapelle des Jésuites, à Carcassonne, le mercredi 11 décembre 2019 à l’invitation de l’Académie des Arts et des Sciences

“Halt sunt il pui e la voiz est mult lunge“
Hauts sont les monts et longue la voix du cor
(Chanson de Roland XXXIII)

En plein Moyen Âge, la Chanson de Roland exhuma des gorges pyrénéennes la légende du héros sacrifié au passage du col. Dès lors, tant d’empreintes imprimées dans nos terroirs par ce géant au fil de son épopée furent nouvellement traduites à l’aube des Temps Modernes au travers d’images qui survivent encore aujourd’hui.

Du tréfonds de la mémoire commune aux peuples du Vieux Continent résonne toujours l’olifant de Roland, tel un réveilleur des mythes sur lesquels furent tissés les éléments fondateurs de notre culture méditerranéenne.

Un chant porteur des notes essentielles à notre identité profonde.

❖  ❖  ❖

La Kabbale

12 avril 2016 – 19h15 – Figeac, Salle Balène
Organisée par le Club des sociétaires “les Cazelles”, Banque Populaire Occitane
arbre de vie
L’Arbre de vie avec les 10 Sephiroth et les 22 chemins.

Les mystères antiques nous sont amplement inconnus que ce soient ceux dont les papyrus nous informent dans l’Égypte ancienne, les grecs tels ceux d’Eleusis qui n’ont pour écho que quelques narrations de voyageurs indiscrets ou même plus proches de notre manière de les concevoir ceux qui furent instaurés dans la Rome antique en prolongement de leurs frères aînés.

C’est dire l’attrait et l’importance que revêt la Kabbale Juive dont l’existence et la maîtrise ne nous laissent entrevoir que peu d’éclaircissements, mais dont on sait l’importance qu’elle revêt dans les siècles passés pour la philosophie, l’écriture et la pensée dans l’Europe occidentale.

Une lucarne ouverte et le thème de l’arbre sont choisis dans cette présentation pour se familiariser avec cet espace qui plonge ses racines dans une conception du rapport au divin unique.

Un simple message destiné à considérer la Kabbale comme partie prenante de notre culture, mais avec sa capacité d’y demeurer sous-jacente et silencieuse.