Catégorie : Château de Ferrières

où l’on entendait une vieille boîte à musique : la “Maison du luthier“…

Il y a un demi-siècle tout juste naissait à Ferrières un écrin de pierre et de bois : comme un rêve au sortir de l’adolescence crédule avant que, quinze ans après, la société absurde et ignorante n’impose la loi de l’éphémère à la poésie, à la beauté et à la générosité en fermant ce lieu dont tant d’artistes louèrent la magie.

Lire la suite où l’on entendait une vieille boîte à musique : la “Maison du luthier“…

Jean Roques, une amitié au parfum de culture classique

À son désir de surprendre une part de rêve, d’associer l’intime interrogation à l’adhésion au théâtre des hommes, il ajoutait cet humour qui emporte la rencontre vers la complicité. “Un honnête homme, c’est un homme mêlé”, disait Montaigne.
Ses visites à Ferrières lui étaient coutumières au cours de ces années paisibles qui précédèrent l’arrivée dans ce lieu des “je sais tout“ avides de récupérer le patrimoine culturel élaboré par les “autochtones“.

Lire la suite Jean Roques, une amitié au parfum de culture classique

La gravure, complice de la lumière de Ferrières

“Cinq visages de la gravure contemporaine”. Une exposition fondatrice puis, dans son sillage, des regards neufs outrepassent les marges : pointe sèche et burin, plaque de cuivre, tirages sur papier rare se jouent à inverser les élans de la pensée et les rigueurs du temps.
L’exceptionnelle réunions de cinq maîtres de l’estampe était suffisamment rare pour que la présentation à Ferrières de quelques œuvres de chacun d’eux ait été saluée par la presse nationale.

Lire la suite La gravure, complice de la lumière de Ferrières

Le 9 août 1966, jour si naturellement différent: Eugène Canseliet, présentement…

Des yeux pétillants de curiosité, un regard si doux, engageant… et cette voix planant, apaisante et enveloppante : “continuez, jeune homme… continuez…“
Une visite en point d’orgue. Visite qui se décida du passage entre la fin des recherches, des tâtonnements, du récolement de notes, et le début d’une ère éclairée par l’enseignement de “l’entendement du Be“.

Lire la suite Le 9 août 1966, jour si naturellement différent: Eugène Canseliet, présentement…